Flume dévoile tous les clips de son nouvel album !

13 clips pour les 13 tracks de Palaces

Musiques
Published on 25/05/2022 • 3 minutes
An article by Thomas BAUDOIN

Le 20 mai dernier sortait Palaces, le très attendu 3ème album de Flume. Pour marquer son retour, le DJ et producteur de 30 ans ne s’est pas contenté de livrer un album studio comme les autres. En plus des 13 pistes audio que contient le disque, Flume a pris le soin d’illustrer chaque track d’un clip vidéo. Les singles étant déjà en ligne avant la sortie officielle, se sont 8 vidéos inédites qui ont été publiées sur sa chaîne youtube entre vendredi et dimanche pour venir compléter le tableau. Treize clips uniques et hauts en couleurs qui forment un ensemble plutôt cohérent à la fois poétique et (un peu) politique. On a évidemment pris soin de les réunir dans une playlist à regarder de préférence en HD ou 4K (de rien, c’est bien normal).

Tous les clips de l'album Palaces by Flume

 

Couleurs, motos et perroquets

Autant le dire tout de suite, les clips de Palaces sont une explosion de couleurs, une sucrerie pour pour les yeux et les oreilles. Les clips dans leur ensemble marquent une rencontre entre nature et technologie et un aller-retour incessant entre les circuits automobiles et la forêt vierge. Le DJ en a aussi profité pour glisser quelques graphiques discrets mais instructifs, pour alerter sur la disparition de la faune sauvage.

Le son de l’album est né pendant la pandémie et le confinement qui a suivi, dans un moment ou l’australien s’est retiré chez lui loin de la ville et en a profité pour ralentir le rythme. Le résultat, c’est un son qui lui est plus que fidèle. Sans s’engager dans une révolution, Flume continue d'explorer le style wonky / color bass qui l’a fait connaître sans se priver de passages clairement hyperpop toujours sous le ciel de ses influences ambient. Il nous offre également une courte escapade latino expérimentale avec l’aide de Virgen María sur Only Fans (on y reviendra).

Partners in crime

Parmi les belles surprises de ce nouvel opus, on découvre de nombreux featurings et des guests aussi prestigieux qu’inattendus sur ce terrain. La première d’entre elles et eux, c’est la française Oklou. La chanteuse pose sa voix sur Highest Building en ouverture de l’album. Artiste complète à cheval entre la pop, l’ambient et le r'n'b, elle maîtrise tous les effets possibles pour transformer sa voix et sera de passage en solo à Nuits Sonores et à We Love Green cet été. 
Mais la collab que tout le monde a remarqué, c’est celle de Damon Albarn sur Palaces. Avec la participation du leader de Blur et Gorillaz, Flume réalise une belle prise et une vraie surprise pour les fans. Le titre et le clip qui l’accompagnent clôturent magnifiquement l’album grâce à la voix douce et juste de l’anglais et à la musique planante, progressive et pleine de poésie caractéristique de Flume.

À noter également, la participation de la jeune australienne MAY-A sur le tube Say Nothing, véritable talent brut en pleine ascension. Ajoutez les animations de Laurel sur I Can't Tell, la collab avec l’australienne Emma Louise pour Hollow (la chanteuse est connue notamment en France pour le titre Jungle) et une Caroline Polachek qui revêt sa robe de fée sur l’envoutant Sirens (du Flume pur jus) et vous obtenez un casting haut en couleur et franchement réussi.

Ce vidéo-album est aussi et surtout le résultat d’une collab inédite entre Flume et deux artistes visuels dont les talents se complètent à merveille. Le premier, Jonathan Zawada est le directeur artistique et créatif. Artiste hyperréaliste, il est l’homme à l’origine des animations 3D sur tous les clips de Flume. 
C’est ensuite Michael Hili qui s’est vu confier la réalisation des clips de Highest Building, Say Nothing Hollow et Love Light. Ce réalisateur tout terrain a travaillé avec des artistes de tous bords (électro, rock, pop, soul, …) et est à l’aise autant pour des films ultra travaillés que pour capter des performances lives.

Hili a notamment réalisé le clip de AURORA - The Seed en 2019

Wake-up call

Il faut le dire, l’album est plutôt bien construit et rythmé si on le prend dans son ensemble. Ainsi, au milieu de l’album, on a le droit à une “pause” instrumentale avec le piano lo-fi de Jasper’s Song. La piste suivante, elle s’intitule Only Fans et est un véritable OVNI qui détonne en plein milieu de l’album. Titre lancinant et langoureux en forme de clin d'œil appuyé aux cam girls et à la plateforme du même nom, le clip est réalisé par l'artiste espagnole Virgen María (qui pose également sa voix sur la musique).

Flume retourne désormais sur les routes entame une tournée mondiale. Mais attention ! L'australien n’aura que quelques dates en Europe dont une seule en France, le 16 juillet à l'Olympia

About the artist

Picture credits © Flume lr