On vous raconte notre week-end au festival Réel de Villeurbanne

Avec Feder, Ofenbach, ascendant vierge, Bernadette, Romane Santarelli...

Events
Published on 08/06/2022 • 3 minutes
An article by Thomas BAUDOIN

Réel, c’était l’événement de ce grand week-end de Pentecôte : un festival gratuit fait pour les jeunes et par les jeunes au cœur d’un parc de 45 hectares (le parc naturel urbain de la ). L’occasion était belle pour célébrer Villeurbanne et son titre de capitale française de la culture 2022. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que cette première édition a été un franc succès ! Le festival a rassemblé près de 45 000 spectateurs et a même atteint sa jauge maximale 2 soirs de suite (vendredi et samedi)

Petite récap de ce week-end bien réel avec notre rédacteur Thomas qui était sur place. 

Rapport qualité-prix imbattable

La première belle surprise de ce week-end, c’est le line-up de grande qualité que réservait le festival puisque de très jolis noms ont répondu à l’appel lancé par les jeunes de Villeurbanne. J’ai donc pu applaudir Noga Erez, Joanna, Eddy de Pretto, Roméo Elvis ou encore PLK. Côté électro, le duo Ascendant Vierge, la clermontoise Romane Santarelli, Ofenbach et Feder ont fait le déplacement tandis que Bernadette officiait entre chaque set pour des transitions 5 étoiles.

Une diversité qui fait vraiment plaisir à voir entre artistes confirmés et montants, mais aussi entre chanson, hip hop, techno et house, ce qui du même coup a attiré un public assez varié. Le festival a également fait la part belle à des artistes locaux et émergents comme les jeunes DJ Zgelt et Mezinc.

On commence par les stars Eddy de Pretto, Roméo Elvis, et PLK qui étaient en terrain conquis face à un public (assez jeune dans l’ensemble) totalement séduit et donc très réactif. Tout le monde s’est enflammé quand PLK a repris son tube Petrouchka et reprenait les paroles en choeur avec Eddy de Pretto et Roméo Elvis.

Des entames un peu plus poussives en revanche pour Noga Erez et Joanna qui ouvraient le bal vendredi et samedi. La première n’ayant prévu qu’un set de 45 min quand son passage sur scène était bien de 60 min (d’où un rappel avec les 2 premiers titres de la setlist), la seconde semblant un peu perdue dans sa setlist et devant s’y reprendre à plusieurs fois pour lancer certains titres.

Prestations foudroyantes

Puis est arrivé l’orage. Dans le ciel d’abord, sur scène ensuite (heureusement sans qu’une seule goutte ne tombe). Le coup de tonnerre de ce week-end orageux s’appelait ascendant vierge. Le duo a en effet secoué tout le parc et remué les tripes des festivaliers jusqu'à faire jeu égal avec les éléments (véridique). Coup de foudre ensuite pour Romane Santarelli qui nous a offert un set léché et généreux. Un show minimaliste mais soigné dans sa mise en scène avec des transitions vraiment impeccables. On rentre instantanément dedans notamment grâce au dernier titre de Romane ‘UNI’ qui arrive assez vite dans le set et met tout le monde d’accord. Seul bémol : le temps passe trop vite !

UNI, le dernier single de Romane Santarelli

 

En cherchant un peu, j’ai trouvé Bernadette ! Perchée en haut d’une tour de 6 mètres au-dessus de l’équipe technique, la DJ Grenobloise avait la mission pas évidente de mixer et d’assurer les transitions entre chaque passage sur la grande scène. Un exercice différent de ce qu’elle avait pu proposé à Reperkusound ou à Nuits Sonores, d’autant que la DJ multi-facettes était derrière le public et devait aussi jongler entre les styles et les retards de certains artistes… Elle s’en est vraiment bien sorti selon moi et a pu montré toute sa palette de sons tout en ambiançant les festivaliers (sur qui elle avait une vue imprenable). 

Elle a d’ailleurs eu la  gentillesse de répondre à mes questions entre 2 sets (je vous en parle très bientôt sur UBG.One). Merci à elle !

Les 2 soirées se sont ensuite conclues en beauté avec les mixes d’Ofenbach et de Feder toujours ultra efficaces et généreux avec le public. Les premiers étaient d’ailleurs un peu en retard… ils arrivaient tout droit de Bucarest où ils jouaient un premier set le soir même.

Une orga au top

Réel proposait également des activités jeune public et un village associatif. Plusieurs associations soutenues par la ville étaient présentes, de nombreux stands étaient mis à la disposition des bénévoles pour présenter leurs engagements et leurs actions.

À noter qu’un soin particulier a été porté tout au long du festival à l’accueil du public handicapé ainsi qu’à la sécurité des festivaliers (avec la présence des secours et de safe zones très proches du public)

Bref, un grand bravo à tous les bénévoles et aux 115 volontaires de 12 à 25 ans qui étaient impliqué.e.s dans la conception et l’organisation de l’événement. Pour rentrer dans les coulisses de l’organisation à leur côtés, on vous conseille le podcast en 3 épisodes L'aventure au Réel qui retrace le projet :