Album Review : Paradise Again de Swedish House Mafia

Zoom sur le premier album très attendu du trio suédois

Musiques
Published on 26/04/2022 • 3 minutes
An article by Thomas BAUDOIN

Ce 15 avril marquait l'apogée de Swedish House Mafia depuis leur retour sur le devant de la scène. Le rendez-vous était pris depuis longtemps par les fans et les jours devenaient longs jusqu’à ce que les suédois sortent enfin ce premier album tant attendu. Le résultat est bien là est s'intitule Paradise Again

L’album à peine sorti, le trio offrait à ses fans une release party le soir même (diffusée en direct sur Spotify Live) avant d’assurer le closing de Coachella le dimanche suivant aux côtés de The Weeknd pour un final en apothéose. La machine Swede est bien lancée.

Le disque en lui-même compte 17 pistes pour 60 minutes de son. L’exercice est plutôt réussi,  les SHM parviennent à allier de gros bangers au son progressive house qui fait leur marque de fabrique et profitent de la présence d’invités 5 étoiles (The Weeknd, Sting ou Asap Rocky) qui viennent sublimer le tout.  

Le trio signe donc un album cohérent, complet et ultra varié dans lequel les pistes se répondent les unes avec les autres. Notre analyse complète : 
 

La pochette de Paradise Again où figurent les 3 cercles emblématiques de SHM

Un retour au paradis ?

Comme on pouvait l’espérer Paradise Again n’est pas un album reposant ! Au contraire, on se retrouve dans une tension (presque) permanente et tenu en haleine du début à la fin. Contrairement à ce que peut évoquer le nom de l'album, l'ambiance générale de Paradise Again est volontairement dark, pesante et limite anxiogène à l’image de ce qu’on retrouve dans les différents clips et dans les visuels du groupe (le titre Mafia utilisé pour dans les teasers, en est le meilleur exemple).

On trouve tout de même pas mal de moments de respirations (Jacob’s Note, Home) et notamment des fins de morceaux sympas et lumineuses (Time, Don’t Go Mad, Calling On, Redlight)

L’album est super bien rythmé, jongle entre des transitions bien senties et des ruptures qui arrivent aux bons moments. L’exemple le plus parlant, c’est cette minute de piano laissée à Jacob Mühlrad (arrangeur de la version orchestrale de One Symphony) sur Jacob’s Note. Transition parfaite avant le banger Moth To A Flame.

Paradise Again c’est aussi et surtout des gros bangers ! L’album contient des titres taillés sur mesure pour être des succès radio (Heaven Takes You Home, Moth To A Flame) et d’autres pour enflammer les clubs comme It Gets Better ou Redlight.

Le clip de Moth to a Flame ft. The Weeknd

Puissant et progressif

À côté de cela, le trio reste fidèle au style Progressive House de ses débuts et prend le temps de développer chaque track. On trouve ainsi des évolutions intéressantes sur la plupart des morceaux et quelques drops vraiment sympas (Don’t Go Mad, Lifetime, Can You Feel It)

Le pari de cet album est plutôt réussi. Paradise Again représentait une certaine prise de risque : on y trouve quand même certains moments plus surprenants voire carrément expérimentaux. En cela Le groupe ne se contente pas de signer une énième compilation mais exploite à fond le format album.  

Avec ce disque, les 3 suédois montrent qu’ils savent tout faire en explorant différents styles avec brio : house, techno, dance, trap, et même french touch (on vous défie de ne pas vous lever pour danser sur Don’t Go Mad)… bref, tout y est !

Une com et un teasing impeccables

Le groupe est notamment très présent sur Discord. Leur serveur  leur permet une certaine proximité avec les fans qui reçoivent régulièrement des exclus et des infos en avant-première. Ces derniers ont pu écouter tous ensemble la release party de l’album sur le serveur et sur Spotify live le jour de sa sortie.

Pour les plus curieux qui veulent en savoir plus sur la genèse de l'album, on vous conseille l'interview donné par le groupe à Zane Lowe pour Apple Music :

Le groupe interviewé par Zane Lowe 
 

Cet été le groupe se lancera dans une tournée mondiale qui passera (entre autres) à l’Accor Arena à Paris le 10 octobre. La billetterie est ouverte. 

À propos the artists

Picture credits © Swedish House Mafia lr